Train de nuit

Standard

train_de_nuitLecture en classe: Dominique Renaud: Train de nuit. Niveau 1, Clé international.

Le livre « train de nuit » parle d’une jeune femme qui s’appelle Tehri. Son père vit à Prague. Elle est allée à Prague pour rendre visite à son père, qu’elle voit rarement. Maintenant elle va en France pour faire un stage et voir son frère, qui vit à Nice et dirige un petit restaurant. Donc, elle prend le train pour aller à Nice.

Dans le train elle rencontre un jeune homme français. Il s’appelle Lucas. Les deux discutent beaucoup pendant le voyage. Brusquement, il y a un bruit. Tout est sombre. Le train a déraillé dans un tunnel. Les deux compagnons de voyage ont survécu, mais Lucas a une jambe cassée. Après douze heures, les sauveteurs arrivent. Il y a six morts et beaucoup de blessés. Les pompiers sauvent Tehri et Lucas. Quand ils sont finalement sortis du tunnel, Tehri voit son père, qui a entendu les terribles nouvelles à la radio. Ils s’embrassent.

Le lendemain, Tehri rend visite à Lucas à l’hôpital. Lucas dit à Tehri qu’il est tombé amoureux d’elle. Les deux sont heureux. Finalement, ils vont à Nice chez le frère de Tehri, qui leur prépare un bon repas dans son restaurant. Tehri  et Lucas vont se marier. Le père de Tehri décide de fermer son restaurant à Prague et rester à Nice aussi. À la fin, tout le monde est heureux. (Écrit par Markus) 

Advertisements

Si j’étais…

Standard

Si j’étais une plante, je serais une rose pour symboliser l’amour.
Si j’étais un instrument de musique, je serais une batterie pour faire du bruit.
Si j’étais un fruit, je serais une framboise pour être le meilleur fruit du monde!
Si j’étais un animal, je serais un chien, parce que j’adore les chiens!
Si j’étais une chanson, je serais la chanson „Halleluja“ pour symboliser la foi chrétienne. (Sandra)

Si j’étais une couleur, je serais bleu comme l’eau.
Si j’étais un animal, je serais un chat et je dormirais tout le temps.
Si j’étais un film, je serais „Forest Gump“, parce que je trouve ce film très intéressant.
Si j’étais un fruit, je serais un kiwi, parce que c’est un fruit sain.
Si j’étais un vêtement, je serais un shirt de sport pour pouvoir faire du jogging.
Si j’étais un objet, je serais un caillou, je ne sais pas pourquoi. (Benedikt)

 

Anti-gaspillage alimentaire

Standard

Gaspillage2De nos jours le gaspillage alimentaire est un problème dans le monde entier. Nous devons lutter contre le gaspillage surtout pour protéger l’environnement.  Il suffit parfois de changer un tout petit peu ses habitudes ! Une autre raison est que dans beaucoup de pays sous-développés les habitants n’ont pas assez d’aliments et d’eau. Donc, ils souffrent de la faim et de la soif. Le gaspillage alimentaire est un gâchis des ressources. Il faut éviter le gaspillage pour protéger l´environnement et épargner l’énergie. Vous devez éviter aussi le gaspillage parce que l’alimentation est une des premières sources d’émission de gaz à effet de serre.

Moi, j’essaie d’éviter le gaspillage alimentaire.  Donc, je mange  tous les produits restants avant d’acheter quelque chose de nouveau. Ma famille et moi, nous mangeons les restes le lendemain ou nous accommodons les restes avec des recettes faciles. Il faut aussi logiquement ranger son frigo, chaque aliment doit avoir sa bonne place.

En plus, nous faisons une liste des courses avant d’aller au supermarché surtout quand nous essayons de nouveaux recettes. Nous donnons aussi les restes aux animaux domestiques de nos voisins. Avant de partir en vacances, nous donnons les denrées restantes à ma tante ou à ma grand-mère et naturellement aussi à l’inverse. Je fais tout ça pour éviter le gaspillage alimentaire autant que possible.

Le gaspillage dans les restaurants scolaires est aussi un grand problème. Jour après jour, les élèves jettent d’innombrables aliments. On pourrait sensibiliser les élèves sur ce sujet en distribuant des dépliants d´information dans les cantines scolaires. On pourrait introduire un system de réservation, c’est à dire, quand  un élève veut manger dans le restaurant d’application,  il  devrait s´inscrire sur une liste une semaine avant. À midi, on doit être obligé de manger dans les restaurants scolaires et ne pas aller dans un supermarché et acheter un sandwich.

En plus, on pourrait aussi réutiliser ou congeler les restes. Avant que les vacances commencent, on pourrait partager les denrées restantes avec une organisation de charité, qui  a certainement besoin d’aliments. (Écrit par Angela) 

Commenter une statistique

Standard
Statistik_sport

Kurier, 30 mars 2013

Ce graphique a été tiré du quotidien autrichien „Kurier“. L’enquête parle des activités sportives des Autrichiens. Elle montre aussi, combien de fois ils font du sport par jour, par semaine et par mois.

L’institut IMAS a fait ce sondage. Les données sont exprimées en pourcentages.  La période analysée sont les années 2008 et 2012, de septembre jusqu’à juin. Le groupe cible étaient les Autrichiens à partir de l’âge de 14 ans. On remarque que les Autrichiens en général font de moins en moins de sport. 34 % des Autrichiens ne font jamais de sport. 17 % font rarement du sport. 10 % font du vélo, nagent ou font du jogging une ou deux fois par mois. 23 % des Autrichiens font du sport une fois par semaine. Seulement 16 % des Autrichiens sont très portifs, ils font du sport presque chaque jour.

Par rapport ‚a l’année 2008, de moins en moins de personnes font du sport, seulement la marche nordique et ‚aller centre de fitness‘ montrent une légère augmentation. 27 % des Autrichiens aiment faire du vélo, 21% aiment faire de la natation, 23% font du ski et 12% de la randonnée.

En ce qui concerne les activités sportives en générale, on constate que de moins en moins d’Autrichiens à partir de l’âge de 14 ans font du sport. (Écrit par Sandra) 

Standard

Statistik.fastfood

Interprétation 1: Ce graphique est tiré du magazine autrichien « Weekend ». Il a été publiée le 4 octobre 2008. Les données sont exprimées en pourcentages. Il s’agit d’un graphique sectoriel. On ne sait pas la période analysée.

Ce graphique veut montrer, qu’à peu près la moitié des Autrichiens interrogées aiment les aliments qui sont mauvais pour la santé, par exemple : les saucisses et l’escalope viennoise.

Selon le graphique la moitié des personnes interrogées ne mangent pas de junk-food chaque semaine. Seulement 1% des Autrichiens le mange plusieurs fois par jour. Un petit pourcentage des Autrichiens mange le fast-food presque chaque jour. Environ un tiers aime manger le junk-food une fois ou plusieurs fois par semaine. Ce qui est étonnant, c’est le fait que plus d’un tiers des Autrichiens s’adonnent au fast-food une ou plusieurs fois par semaine. (Interprété par Sandra et Pia) 

Interprétation 2: Ce graphique est tiré du magazine „Weekend“. Il parle des mauvaises habitudes alimentaires des Autrichiens. L’intention est de montrer si les Autrichiens mangent sain ou non. Il s’agit d’un graphique sectoriel. De plus, il s’agit d’un sondage pour une étude scientifique. Les données sont exprimées en pourcentages, mais on ne peut pas savoir la période analysée. La statistique a été publiée en octobre 2008.

D’après la statistique ci-dessus, la majorité des Autrichiens ne mangent pas de junk-food. 35% des Autrichiens mangent les spécialités autrichiennes comme les saucisses et l’escalope viennoise plusieurs fois par semaine. On constate que seulement 15% consomment du junk-food presque chaque jour et un petit pourcentage le mange plusieurs fois par jour. On remarque que 9% des Autrichiens évitent la consommation de viande. (Interprété par Benedikt)

Mon image de la France

Standard

Je m’intéresse à la France parce que les Français ont une longue histoire. J’aime le château de Versaille, laTour Eiffel et l’Arc de Triomphe. Mais, quand je pense à la France, je pense aussi à la cuisine française. J’adore tous les plats français. Un jour je voudrais travailler comme cuisinier dans un restaurant de Paul Bocuse. En France il y a aussi beaucoup de fromages qui sont très importants pour les Français.

gastronomiefrancaise

Copyright: Boîte à textes

Pour réaliser mon rêve c’est nécessaire de parler la langue française que j’apprends depuis six ans déjà. Ce n’est pas une langue facile à apprendre, mais quand on a trois heures de cours de français par semaine, on peut déjà bien communiquer.

J’associe à la France le voyage que j’ai fait avec mes profs de français. À la fin d’été nous sommes allés sur la Côte d’Azur. C’était fantastique, car il faisait beau tout le temps. J’ai eu la possibilité de faire la connaissance des Français et j’ai vu des curiosités différentes et des monuments historiques. En tout, la France est un pays intéressant où l’on peut vivre „comme un roi“. (Philipp_W.)